RoadTrip en Argentine : Boucle Sud de Salta

road trip en argentine boucle sud salta

Découvrez ici la première partie de notre roadtrip dans le nord Argentin : la boucle sud de Salta, dans le colorado Argentin. Cet article fait partie de la série que je réalise sur notre circuit de trois semaines en Argentine. Découvrez notre itinéraire, nos coups de cœur et nos photos de l’Argentine !

Salta

Premier réveil en Argentine, à Salta, très matinal à cause du décalage horaire évidemment. Nous prenons rapidement notre petit dej à l’hôtel avant de sortir pour aller changer notre argent. La veille nous avions fait toutes les banques que nous avions pu trouver au centre ville mais elles étaient toutes fermées à partir de 13h …

Nous nous rendons chez HSBC où on nous dit que le change d’euros ne se fait pas chez eux, mais que le Banco Nacional le faisait. Nous voilà donc partis vers le Banco National (une banque de l’état) où nous attendons 30 min pour nous voir annoncer des taux inférieurs à ce que nous avions vu. Nous repartons donc vers une autre banque, la BBMV qui affichait des taux intéressant (21,30$ pour un euro), et on nous annonce que le change ne se fait qu’à partir de 11h (donc si vous avez suivi, ils ne le font que de 11h à 13h, très pratique).

Nous revenons à 11h et là nous trouvons des centaines de personnes en train de faire la queue, juste pas possible de rester à attendre là pendant des heures. Nous retournons donc au Banco National pour finalement faire notre change (entre-temps les taux ont augmenté de 10 centimes  de pesos!).

Avec tous ces aller-retours nous avons finalement perdu la matinée entière et sommes en retard sur le programme prévu.

Nous allons rapidement chercher la voiture de location dans l’agence de location Cactus, située dans le centre de Salta et partons vers le sud.

 

Retrouvez toutes les informations pratiques sur ce voyage en Argentine dans mon article Préparation d’un Voyage en Argentine !

 

Jour 1 : La route entre Salta et Payogasta

(5h avec les arrêts photo)

Sortir de Salta est assez sportif : les rues sont toutes à sens uniques et alternent les sens. Le problème étant qu’aux croisements il n’y a pas de feux et pas de priorité à droite : oui vous voyez le problème pour traverser ! Il faut regarder du bon coté, et s’élancer (je n’ai pas compris la règle que les argentins sont censés suivre pour ces croisements!).

Après environ une demi-heure de route nous arrivons à Chicioana où nous décidons de prendre notre déjeuner tardif, suivant les conseils du Lonely Planet. Nous mangeons dans une petit restaurant très local (nous étions les seuls touristes) et reprenons la route.

Google map nous annonce des temps très optimistes mais malheureusement à peines quelques kilomètres après Chicoana, la route goudronnée prend fin et nous voilà sur une piste de montagne, praticable mais qui nous oblige à réduire grandement l’allure.

 

Les paysages sont magnifiques : des montagnes gigantesques et verdoyantes, nous passons à des reliefs plus escarpés rougeoyants. Les arrêts photo sont nombreux, ralentissant encore plus notre allure, mais bon c’est pour cela qu’on est là. Nous roulons ainsi sur piste sur toute la montagne, et soudain, au détour d’un virage, la route goudronnée revient, quel soulagement. Nous arrivons alors sur des paysages totalement différents : nous entrons dans le far-ouest argentin, avec ses cactus, ses plaines arides et ….ses lamas! Nous sommes tout excités à la vue des premiers animaux mais nous tarderons pas à en voir par dizaines le long des routes.

 

Nous entrons ensuite dans le fameux Parque Nacional los Cardones : une étendue de terres rouges entourées de montagnes et parsemée de cactus. Mon reflex peine à capturer la beauté des paysages sous une épaisse couche de nuages mais le spectacle se dévore avec les yeux. La route rectiligne qui traverse le parc est un excellent sujet de photos en tous genres ! La température à grandement chuté pendant la journée, nous devons enfiler polaires et doudounes. Le vent, extrêmement fort à cet endroit rend les photos un peu difficiles et les vidéos carrément impossibles. Alors on savoure avec ces yeux.

parc national de los cardones route dans le desert panneau attention lamas au bord de la route

Avec tous ces arrêts, la route qui ne devait nous prendre que 3h selon Google, nous en aura pris près de 5h ! Mais peu importe, nous sommes arrivés à notre hotel de Pagoyasta juste avant la nuit, nous n’auront ni le temps, ni la force d’aller visiter Cachi tout de suite, comme prévu initialement.

 

L’hôtel : Nous avons logé à l’hôtel Sala de Payogasta. Celui-ci se situe sur la route pour aller à Cachi et se situe dans un ancien ranch où les chambres sont disposées autours d’une cour centrale.

Notre chambre est vraiment grande, avec deux lits dans la partie principale et un autre lit dans un coin à part, ce qui nous donne un peu d’intimité à trois. La salle à manger dispose d’une vue splendide sur les montagnes alentours !

Le repas du soir et le petit déjeuner sont délicieux, le seul point noir de ce séjour : la douche. Après un essai de 30min pour avoir l’eau chaude, nous avons du appeler l’employée de l’hôtel : là nous avons bien eu l’eau chaude, mais brûlante, et impossible de baisser la température. Donc nous n’avons pas pu prendre de douche après une journée entière sur la route !

 

 

Jour 2 : De Pagayosta à Cafayate

(6h30 avec arrêts photos)

Nous nous levons tôt le matin afin de pouvoir disposer de toute la journée pour faire la route et visiter quelques villes sur le chemin. Notre premier arrêt sera à Cachi, que nous devions en fait faire la veille. La  ville est plutôt mignonne avec sa place centrale, ses ruelles pavées et ses bâtiments coloniaux. Nous faisons rapidement le tour à pied puis sur les conseils de l’office de tourisme, nous dirigeons vers le point de vue qui se trouve à côté du cimetière de la ville : la vue est magnifique, nous pouvons apercevoir toute la vallée. Une petite meute de chien nous accompagne également. Le point de vue est accessible à pieds ou en voiture, sur une petite piste d’un kilomètre environ.

point de vue de cachi

Nous reprenons la route et découvrons assez rapidement que la celle-ci ne va pas bien loin : à quelques kilomètres de Cachi, une piste de gravier prend la relève et ne nous lâchera plus jusqu’à San Carlos (juste avant Cafayate).

Nous faisons une petite halte à Molinos, toujours en suivant les conseils du Lonely Planet qui donne des qualificatifs dithyrambique à la petite ville : je ne vois pas du tout pourquoi, je l’ai trouvé totalement sans intérêt et plutôt moche en fait. Par ailleurs, le restaurant conseillé par le guide s’est révélé cher et décevant (quantité ridicules et desserts sortis de conserves).

La conduite sur la piste devient de plus en plus difficile au fur et à mesure que nous avançons et nous parvenons à peine à rouler à 40km/h : au départ celle-ci était plutôt lisse avec très peu de cailloux, maintenant nous nous retrouvons sur une piste très abîmées par les pluies et les traces que les véhicules ont laissé dedans. Si j’avais su que la piste serait aussi longue, j’aurais loué un 4×4 pour la boucle sud : cela nous aurait facilement fait gagner une heure sur notre trajet et nous aurions plus profité des paysages.

Le passage à Angastaco est magnifique : des formations rocheuses impressionnantes de part et d’autre de la route nous font tourner la tête dans tous les sens !

angastaco vue vue du panneau angastaco route road trip argentine

Après cela, les arrêts photos se font de plus en plus rares : l’envie d’arriver à destination au plus vite se dispute au besoin de capturer tous les magnifiques paysages que nous traversons et qui changent à un rythme très régulier. Nous passons d’un paysage montagneux à des plaines arides, en passant par le colorado argentin. Un festival pour les yeux !

rochers de la quebrada de cafayate desert de cafayate

Au bout de presque 7h de route, nous apercevons finalement Cafayate et rejoignons notre hôtel situé en centre ville. Le soir, nous allons manger à la Casa de las Empanadas, où les plats sont très bons mais le service déplorable : nous avons du attendre 1h pour avoir tous nos plats !

 

Infos pratiques :

La route : bien retenir que de Cachi à quasiment Cafayate il n’y a que de la piste, et pas toujours en très bon état. Si vous pouvez vous le permettre, préférez une voiture adaptée, type 4*4 ou cross-over, pour la boucle sud.

La route entre Salta et Payogasta comporte un peu de piste dans la montagne elle aussi.

La conduite : les Argentins conduisent vite ! Et ce, même sur les pistes et routes tortueuses, ce qui devient dangereux lors du passage des virages en épingle.

Restaurant à Molinos : Hacienda de Molinos, à éviter.

 

Jour 3 : Visite de Cafayate

La ville me rappelle beaucoup Cachi, en un peu plus grand, et s’articule autour d’un grande place centrale, comme toutes les petites villes coloniales. Il fait beau ce jour là; ce qui nous permet de déambuler tranquillement dans les rues relativement calmes du centre ville. Ma soeur me traîne dans tous les boutiques de souvenirs que nous pouvons trouver !

J’avais prévu de passer deux nuits à Cafayate pour pouvoir se reposer un peu, et comme cette ville était celle qui offrait le plus de point d’intérêt cela tombait bien. Cafayate est la ville des vignobles par excellence, il y a des bodegas partout. Nous n’avons finalement visiter aucun domaine viticole, la saison n’étant pas propice (les vignes étaient toutes nues, sans aucune feuille !).

cactusNous avons opté pour la randonnée permettant de se rendre à une cascade, à la sortie de Cafayate. Nous trouvons facilement le lieu sur googlemap en cherchant  » Rio colorado ». Arrivés sur place nous laissons la voiture sur le bord de route (en gravier) et nous dirigeons vers une petite cabane : devant se tiennent deux hommes qui font partie de la communauté indigène de la région. Le plus vieux s’approche de nous et nous présente leur communauté ainsi que leur activité. Il nous explique ce lieu fait partie de leurs terres et qu’ils servent de guide aux touristes désirant visiter. Le guide n’est pas obligatoire, mais il n’y a absolument aucune indication. Je ne vois pas comment il est possible de faire cette randonnée sans le guide, d’autant plus que certains passages sont particulièrement dangereux.

Nôtre guide nous propose de nous faire faire la grande boucle pour 200 pesos (10€ !) pour notre groupe de trois personnes. Nous commençons par l’ascension d’une falaise abrupte en granit afin d’atteindre un point de vue : j’ai les mains toutes écorchées, ça commence bien. Heureusement il n’y aura qu’une seule falaise à grimper, mais un peu plus loin dans la rando, nous devons passer dans une grotte, à quatre pattes tout en grimpant une petite pente. Nous franchirons également plusieurs fois le petit cours d’eau serpentant à coté du sentier (j’ai du demander de l’aide plusieurs fois tellement je craignais de me retrouver dans l’eau !). Notre guide avance à vive allure et ne se préoccupe pas trop de notre rythme : peu importe, nous faisons autant d’arrêts photos que d’habitude, il peut nous attendre.cactus

Nous arrivons enfin à minuscule cascade et il nous explique son eau est potable. Je demande alors où se trouve la vrai cascade : apparemment il faut marcher encore plus, et grimper d’avantage de falaises (qu’il m’explique être dangereuses aussi), nous décidons d’en rester là.

Sur le chemin du retour, nous nous arrêtons à la petite cabane à coté du parking pour acheter quelques souvenirs, beaucoup moins chers ici qu’en ville.

vignes de cafayate
Vignes à cafayate

 

Infos pratiques :

Hotel à Cafayate : Killa Cafayate, superbe hôtel, avec de grandes chambres. La responsable est très sympa et prête à donner les infos pour visiter la région. Le petit dej est très bon.

Restaurants :

  • Casa de las Empanadas (calle mitre 24) : très bons repas, mais service déplorable.
  • El Hornito (Avenida Rivadavia 300) : très bon et serveurs sympas. Le service est correct, le seul défaut c’est que le restaurant ouvre relativement tard le soir (vers 20h donc vous ne mangerez pas avant 21h!). Ouvert le midi et possibilité de prendre à emporter.

Jour 4 : Route de Cafayate à Salta : Quebrada de Cafayate

(6h de route avec tous les arrêts. Nous avons fait environ 2h30 d’arrêts et de visites et un peu plus d’une heure de pause pour manger.)

Nous nous levons de bonne heure pour reprendre la route qui nous mènera de nouveau à Salta : cette route passe par la Quebrada de Cafayate et offre des paysages grandioses.

En partant, la responsable de l’hôtel tient à nous indiquer sur une carte tous les points importants que nous devons voir sur notre route. Ses indications nous auront finalement été très utiles car nous avons scrupuleusement suivi tous les arrêts qu’elle nous a indiqués. Certains valent vraiment le détours, tandis que d’autres sont intéressants mais sans plus.

La route serpente dans un paysage digne d’un film du far west : des formations rocheuses rouges à perte de vue, et des paysages à couper le souffle. Je pense que c’est la partie de notre road trip que j’ai préféré : la route est en asphalte, donc aucun problème pour y circuler normalement, et les panoramas que nous parcourons nous obligent à nous arrêter très régulièrement pour des photos.

El amphitheatro : c’est un des arrêts qu’il ne faut pas manquer. L’endroit, bien qu’indiqué par une pancarte, n’est pas visible depuis la route, nous avons mis un peu de temps à le repérer.

garganta del diablo

La Garganta del diablo : Se trouve juste à côté de l’amphitheatro, mais reste très intéressant à voir. Si vous voulez l’explorer jusqu’au bout, il faut grimper un peu (et redescendre sur les fesses en toboggan, oui oui !).

Le site de Las tres cruzes offre un panorama magnifique sur le canyon, ne surtout pas rater cet arrêt (c’est là que j’ai réalisé les plus belles photos de notre voyage !).

vue sur la vallée las tres cuzes

Tous ses sites touristiques sont gratuits, et des vendeurs se trouvent souvent à leur entrée pour vous vendre des souvenirs (vous pouvez les acheter ici, les prix sont corrects).

lamasAu bout de deux heures de route et d’arrêts, nous sortons de la quebrada de cafayate : les paysages changent radicalement pour devenir plus verts (et moins impressionnants malheureusement).

Nous profitons de la pause de midi pour faire un arrêt à une ferme vendant du fromage de chèvre, La Posta de las Cabras (Ruta Nacional 68, Km. 88) et avec restaurant plutôt correct.

Nous arrivons à Salta en fin de soirée et ne faisons que dormir à l’hôtel pour repartir le lendemain pour la boucle nord.Road trip en ARgentine : boucle sud de Salta

Ainsi se termine la première partie de notre roadtrip nord argentin. retrouvez bientôt l’article sur la boucle nord de Salta !

 

 

Suivez moi sur Facebook Twitter et Instagram !

14 commentaires

  1. merci pour ton blog et toutes ces infos
    Nous ( papa maman et Arthur 6 ans ) préparons sensiblement le même trip sur 4-5 semaines .
    2 heures que nous parcourons ton site 🙂 et que d’hésitations 🙂
    – trajets intérieurs voiture, bus ou avions
    – Si avion, cela nous oblige à « sacrifier » Cordoba et Mendoza apres BA
    la seule chose dont nous sommes sur est la boucle nord et sud de 10-15 jours autours de Salta puis Iguazu sur 5-6 jours
    merci en tous cas pour tous ces récits détaillés
    Valéry et Sandrine ( de Lyon )

    1. Bonjour,

      Merci pour ce gentil commentaire !!! C’est vrai que j’ai moi aussi pas mal galéré pour planifier ce voyage. Il y a cette possibilité de circuit pour vous :
      – Buenos Aires -> Mendoza : en avion – prenez bien les billets multi-destinations, beaucoup moins chers que des billets unitaires (vous y mettez toutes les liaisons que vous allez faire en avion pendant votre séjour)
      – Mendoza -> Cordoba : en bus de nuit. Ma sœur l’a fait plusieurs fois et cela se passe très bien, les bus sont confortables.(prévoir veste chaude et boules quies !)
      – Cordoba -> Salta : bus de nuit, puis à l’arrivé vous pourrez prendre une voiture de location pour visiter les environs (boucle sud et nord).

      Ce qui vous permettrait de tout faire, économiser la location de la voiture pendant quelques jours et pouvoir voyager sans se fatiguer excessivement à cause de la route. 🙂

  2. Ces photos changent de ce que l’on voit habituellement de l’Argentine je trouve, peut-être une région moins courue? C’est beau comme tout encore une fois, et ça a l’air immense !!! J’adore la panneau « attention lamas », vous n’en avez pas trouvé une version miniature à ramener en souvenir? haha!!

    1. C’est vrai que la région du Nord Ouest Argentin n’est pas forcement la plus mise en avant, on a plutôt tendance à voir des images de la Patagonie à la télé ! (je n’y suis pas allée car trop froid en hiver!).
      Un porte-clef panneau de lama cela aurait été une super idée de souvenir !! mais je n’en ai pas vu, par contre j’ai ramené une peluche Lama faite main lool!

    1. C’est vrai que les paysages étaient vraiment sublimes ! (mes petites photos ont bien du mal à restituer leur beauté!). Rendez-vous ce mercredi pour la suite 😉 !

  3. Comme une envie de découvrir l’Amérique du Sud ! On ne connait pas du tout ce continent et avions une tendance à penser qu’un roadtrip là-bas peut être compliqué vis-à-vis du réseau routier notamment… Je dis « avions » car tu viens d’effacer (en partie) nos inquiétudes en une lecture d’article. Les paysages ont l’air grandioses et si différents ! J’attends la suite 😉 Merci du voyage !
    Clémence

    1. Merci pour ton commentaire ! Effectivement ce type de voyage demande un peu de préparation mais n’est pas du tout compliqué une fois sur place ! N’hésites pas à consulter mon article sur la préparation d’un voyage en Argentine si tu veux plus de détails ! Sinon rdv mercredi pour la suite du road trip dans la région de Salta !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *