Ski aux Sept Laux : Jamais 2 sans 3 !

skieur en hors piste

Je suis vraiment très contente de pouvoir participer au challenge « #EnFranceAussi » de ce mois sur le thème « Blanc comme … » proposé par Virginie ! Pourquoi ? Tout simplement parce que cet article a bien failli ne jamais voir le jour.

Démarrage

Je vous explique : la saison de ski a super bien démarré cette année, avec tout plein de neige tombée très tôt sur nos sommets (et même un peu en ville au centre de Grenoble !).

C’est avec impatience que j’attendais l’occasion de monter en station m’amuser avec toute cette neige ! La première occasion se présente en Décembre : une journée avec un temps mitigé, mais globalement assez bon pour skier. Je prends donc mon reflex avec moi (toutes contente de pouvoir le ranger dans son super sac qui ne me gêne pas pour skier). Mais pas de chance, il fait très froid ce jour-là (-10°C) et lorsque je sors les mains pour prendre des photos, je prends froids aux extrémités jusqu’à en faire un malaise. Retour direct à la maison. J’aurais skié une heure à peine.

Deuxième tentative

Janvier, le nouvel an est passé, de nouvelles chutes de neige sont venues remplir nos sommets. Temps encore mitigé, mais un peu plus chaud cette fois, bien qu’encore dans le négatif. Nous commençons à skier, mais quelque chose ne va pas : je n’arrive pas bien à respirer, dès que j’attaque une descente, je suis à bout de souffle (je ne fume pas, et l’altitude ne m’a jamais posé de problème jusque-là). Je persiste, mais au bout d’une heure et demi faut me rendre à l’évidence, je ne vais pas bien du tout. Retour à la case départ, encore. Il s’avère le lendemain que j’avais en fait la grippe, j’ai passé une semaine au lit après ça.

Jamais deux sans trois : je retourne au ski !

Cette semaine nous décidons de repartir au ski : j’ai le trac, je ne sais pas si cela va encore être un fiasco comme les fois précédentes. J’ai bien failli renoncer, mais au dernier moment, l’appel des photos et de la montagne se fait plus fort !

Nous décidons d’aller aux Sept Laux, station bien connue des grenoblois, à peine à 45 min de la maison. Sur la route montant en station un bouchon se forme à … 8h30 un dimanche matin. Je commence à regretter d’être venue, les pistes vont être noires de monde, ma bête noire. Finalement nous ne nous garons pas trop loin des caisses à Pipay, prenons nos forfaits (je n’ai remarqué les caisses automatiques qu’au bout de 15min de queue…), et en avant sur les pistes. Le soleil nous honore de sa présence, même si en cette matinée hivernale, certains versants restent à l’ombre très tard dans la matinée. Les premières descentes se passent bien, je suis contente et reprends un peu confiance en moi. Nous enchainons les remontées mécaniques sans problème majeur, je commence même à avoir trop chaud (mes malheureuses sorties précédentes m’ayant poussé à trop m’habiller !). Le paysage est tellement beau qu’au bout de chaque remontée je m’arrête pour l’admirer et le prendre en photo. Mes compagnons infortunés m’attendent sans se plaindre, j’ai de la chance. Les remontées elles-mêmes sont plaisantes : peu ou pas de vent, paysages à couper le souffle, et des skieurs s’en donnant à cœur-joie dans les hors-pistes sous les remontées (même pas besoin de regarder des vidéos youtube !). La grippe m’a quand même laissé une vilaine toux qui m’essouffle un peu plus que la normale, mais il m’en faudra plus que cela pour gâcher mon plaisir !

Après plusieurs pistes bleues nous attaquons les rouges : les premières passent plutôt bien, mais au fil de la matinée cela devient de plus en plus difficile : des bosses se sont formées un peu partout, rendant la descente plus ardue, et certaines pistes sont en mauvais état : neige très dure et glissante, mon niveau me permet à peine de rester sur mes skis (alors que les bons skieurs ne me calculent même pas et foncent comme des tarés sur une piste où l’arrêt est quasiment impossible).

Arrive finalement la bien méritée pause de midi : nous avons fait les flémards et rien ramené à manger ! Direction mon restaurant préféré de la station : le Chalet des Cortillets. Sa terrasse a une superbe vue sur le massif de la Chartreuse et ses plats sont vraiment délicieux ! (si vous mangez de la viande, goûtez absolument au délicieux burger de la maison, sinon à une de leurs deux salades). Au bout d’une heure de détente au soleil, il faut rechausser les skis, je suis complétement démotivée, je ne pense qu’à rester au soleil !

restaurant à prapoutel
Terrasse du Restaurant Chalet des Cortillets

 

Nous reprenons nos descentes, tranquillement, mais les passages répétés des (trop) nombreux skieurs et le soleil ont fait leur œuvre : certaines pistes commencent à ressembler à de la soupe de printemps. Les pistes rouges restent toujours aussi ardues, et la fatigue se fait sentir. Nous décidons de faire notre dernière descente et de rentrer à la maison.

 

Pile au moment de repartir pour descendre, alors que nous sommes arrêtés sur le côté de la piste, un snowboardeur me rentre dedans et me fait tomber brutalement sur les hanches. Autant pour ma journée sans heurt… J’engueule vertement le type, et comprends plus tard que c’était un débutant qui n’arrivait pas à maitriser sa glissade. Tant pis, il n’aurait pas dû s’approcher autant de moi, je n’aime qu’on me fasse tomber. J’oublie vite cet incident en descendant, tellement la dernière piste me donne du fil à retordre. C’est finalement soulagée, fatiguée et fière de moi que j’arrive au bas de la station.

Cette journée m’aura au moins permis de me remettre sur les skis, en profitant d’un temps magnifique et de conditions exceptionnelles. Je peux poursuivre sereinement la saison de ski, en espérant avoir d’autres sorties comme celle-ci (sans la chute quand même)!

Info Pratiques :

Si vous souhaitez également vous rendre aux Sept Laux, voici ce qu’il faut savoir :

La station possède trois points de départ : Prapoutel (le plus connu), Pipay et Pleney. La plupart des commerces et commodités se trouvent à Prapoutel.

Forfaits : il est possible (et conseillé car moins cher) de les acheter sur internet ou dans certains magasins de matériel de ski. Il existe aussi des forfaits bus + ski à des tarifs très intéressants. A voir ici.

Atouts de la station : en plus d’un beau domaine skiable, beaucoup de pistes noires, la station offre de jolies possibilités de hors-pistes. Le public est plutôt constitué d’habitant de la région de Grenoble, et reste une station à taille humaine.

découvrez le ski dans une des meilleures stations de l'agglomération de Grenoble !

Suivez moi sur Facebook Twitter et Instagram !

30 commentaires

  1. Heureusement pour nous tu as pu remonter là-haut une 3e fois ! Sinon on n’aurait pas découvert tes magnifiques photos. Ca me donne vraiment envie de pratiquer le ski alpin 😉

  2. Le moins qu’on puisse dire c’est que tu es persévérante (et que la grippe aura fait beaucoup de mal cette année !) et que le panorama de là-haut est vraiment à tomber ! Merci pour la découverte 🙂

  3. Je dois t’avouer que ce n’est pas le ski qui me fait rêver, mais cette merveilleuse mer de nuages ! Je suis sûre qu’il doit bien y avoir de la balade en raquettes à faire par là-bas pour profiter de ces merveilleux paysages… Quel dommage que la montagne soit si loin de chez moi ! Tu en as de la chance d’être tout près et de pouvoir en profiter quand tu en as envie ! Merci pour ce chouette partage !

    1. Oui bien sur que les balades en raquettes sont possibles, il doit aussi y en avoir accompagnées avec l’ESF. J’avoue que ce qui m’attire le plus ce n’est pas non plus le ski, mais bien le paysage et l’air frais !

  4. Ah que ça peut être dur le ski quand on est pas un pro, je compatis car je suis comme toi, j’ai du mal quand la neige est mauvaise, qu’il y a trop de monde, etc… Mais visiblement vous avez bien profité quand même ! jolie station, je ne la connaissais pas 🙂

    1. N’hésites pas à y faire un tour si jamais tu viens dans la région, surtout en semaine les pistes sont quasi-désertes ! c’est génial !!

    1. Oui c’est vraiment chouette, surtout que l’on se dit que les gens qui sont restés en ville ont le mauvais temps pendant ce temps là…

  5. Je m’y suis encore pris trop tard cette année pour réserver un logement . 🙁
    On ira donc au ski à la journée, pas bien le choix, il reste plus rien à des tarifs convenables .
    En tout cas tes photos, me donnent bien envie d’y aller!

    1. Je suis assez étonnée que tu ne trouve pas de logements à des prix convenables, surtout dans les petites stations comme celle-ci ! Tu peux jeter un coup d’œil sur Voyage Detective, ils ont des offres intéressantes!

  6. Je connais bien cette petite station familiale des 7 Laux, car nous passions souvent nos vacances, l’été, dans un petit chalet aux Adrets, en contrebas. De là nous avions une vue sublime sur tout le massif et Prapoutel ! Je vois que l’hiver c’est magnifique aussi. J’aime beaucoup tes photos prises au dessus du brouillard, c’est vraiment irréel !!! Merci pour ces belles photos, avec le ciel bleu c’est TOP !

    1. C’est vrai que la vue depuis le massif de Belledonne est splendide ! (les gens qui y habitent ont bien de la chance !). L’été la station est sympa aussi, avec toutes les belles randos à faire autours, mais c’est vrai que je n’y ai jamais dormi, peut-être un de ces jours !

  7. Aaaaah, les 7 laux !
    Superbe station, à 45min de la maison, c’est le rêve ! Je ne savais pas qu’il y avait des stations automatiques à Pipay, c’est bon à savoir. La dernière fois que j’y suis allée, la neige était aussi très transformée, super glacée. On s’est fait plusieurs frayeurs. A ré-essayer ces jours-ci avec la neige qui est tombée.

    1. Oui la neige était meilleure qu’en Décembre (je ne sais pas quand tu y es allée) mais pour certaines pistes, notamment les plus en pente, rien à faire, la neige a déserté la piste à cause du vent. Bon sa m’a bien fait travailler les cuisses 🙂 Avec ce qui tombe aujourd’hui sa devrait le faire 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *