Maroc : Roadtrip dans l’Atlas #1 – La Vallée heureuse

vue montagnes rouges

Imaginez-vous sur le tournage d’un film d’aventure avec le 4×4 et les rangers aux pieds, la poussière rouge tournoyant autour de vous, et des paysages magnifiques à couper le souffle, dont vous êtes le seul à profiter… (et la petite musique de western derrière…) he bien vous aurez un petit aperçu de mon aventure dans l’Atlas Marocain, au coeur de la vallée des Ait Bouguemez, surnommée la Vallée Heureuse! Un voyage hors des sentiers battus, au cœur d’authentiques cités berbères.

Vallée de prédilection pour des randonnées de tous niveaux dans les plus hautes montagnes marocaines (le Mont Toubkal culmine à plus de 4000m d’altitude tout de même!), mais également pour partir à la rencontre des berbères et de leur mode de vie séculaire. Ici, rien n’a changé ou presque …Les berbères vivent au rythme des saisons et des moissons, dépendent encore beaucoup de leur animaux pour se déplacer et travailler et accordent une place toute particulière aux traditions et à la famille.

Loin du tourisme de masse de la côte, ici les gens vous accueillent avec naturel (ou parfois vous regardent d’un air dubitatif haha). Vous découvrez leur vie de tous les jours, qui n’a pas changé au contact des touristes, et leurs villages si particuliers en terre rouge (j’aimerais bien construire une maison en tadelakt un jour aussi).

 

Accès

La plupart des gens se rendent ici en circuit organisé, mais cela peut parfaitement se faire seul (ce que j’ai choisi). L’accès ne se fait qu’en voiture évidement (ou en taxi collectif mais vous aurez compris le principe), avec des routes qui sont continuellement aménagées (une partie  de notre route était encore sur piste carrossable, mais je suis prête à parier que l’an prochain elle sera entièrement goudronnée).

   La partie non goudronnée n’était vraiment pas drôle, surtout sans 4×4, mais on s’en est sortis sans dommage (contrairement à mon voyage en Islande). Inutile de dire qu’il vaut mieux partir avec une carte papier en plus du GPS (nous avons utilisé l’application Sygic sur téléphone, qui étonnement avait bien toutes les routes en mémoire, mais malheureusement pas leur état – piste ou goudron). Ma carte papier venait du Vieux Campeur, qui en vend pour toute les régions de randonnée du Maroc.

Vous aurez le plaisir (ou la mauvaise surprise) de croiser sur votre chemin tout type de passants : ânes (transport par excellence), 4×4, tracteurs, charrettes, troupeau de chèvres et j’en passe…

   Une petite spécialité locale également que j’ai nommé les “ralentisseurs éphémères”: se sont de faux ralentisseurs, construits en terre par les villageois, inquiets de voir certains véhicule rouler trop vite alors que la population n’est pas encore habituée aux routes goudronnées (enfants et animaux en particulier). Du coup si vous empruntez une route un jour, le lendemain vous pouvez y voir apparaître un ralentisseur, et vice-versa, il faut donc rester attentif  en conduisant !

montagnes atlas maroc

Communication

Les gens parlent presque tous berbère et arabe, quand au français…si vous avez de la chance! Il est par contre facile de trouver des guides de randonnée et ils parlent tous français quand ils ne parlent pas aussi une autre langue étrangère (anglais, allemand ou espagnol). Il suffit de s’adresser à son hôtel ou auberge pour réserver leurs services.

 

Logement

La vallée n’ayant pas d’accès à internet, ni même aux réseaux gsm (à part pour l’opérateur national uniquement), vous ne trouverez donc aucun logement sur les grandes plateformes de réservation en ligne. Le mieux est de choisir sur le guide de voyage. (Lonely Planet pour ne citer que lui). Les réservations (par téléphone ou mail) passent par une centrale de réservation à Marrakech qui relaye ensuite le message aux gîtes. Comme nous en avons fait l’expérience, ils font parfois n’importe quoi : notre gîte n’avait soit-disant plus de place, alors qu’une fois arrivés sur place, il était vide…

 

Circuit

Nous avons choisi de commencer par Tabant, village servant de départ pour plusieurs randonnées. C’est aussi là qu’il y a les empreintes de dinosaures ! Les guides de montagne étant formés ici, vous n’aurez aucun problème à en trouver, et les villageois sont habitués à voir des touristes (même si nous les laissons encore parfois perplexes), même si cette année il n’y en avait quasiment pas.

traces dinausaures
Une des traces de dinosaures !

Notre voyage

Nous sommes donc arrivés à Tabant un soir après 8h de trajet depuis Casablanca, autant dire que nous étions plutôt fatigués mais contents d’avoir trouvé notre auberge du premier coup. Le soir un bon tajine nous a été servi, avant de planifier nôtre randonnée pour le lendemain. C’est notre hôtel qui a contacté le guide, avec qui nous avons choisi le soir même. Le matin suivant, départ fixé à 9h après un copieux petit déjeuner, nous décollons. La marche nous emmener dans à travers le petit village de Tabant, que nous n’avions pas encore vu, avant de s’enfoncer dans la vallée. Nous traversons des paysages magnifiques, croisons des paysans avec leur troupeau. Au sommet nous avons pu apercevoir le mont M’goun et toute la vallée.

   Cependant, cette marche annoncée pour 6h, nous a en fait pris plus de 8h aller-retour ! Elle s’est révélée être beaucoup plus difficile que prévu. Pourtant, j’ai l’habitude de marcher près de chez moi dans les Alpes, certes un peu moins haut (ici on est arrivés à 3000m!), mais je n’ai jamais mis plus que le temps annoncé sur les topos. Peut-être que nous n’avons pas assez tenu compte de la fatigue du voyage en fait. Ou que le topo était un peu optimiste…

   De plus, monsieur a été victime du mal aigu des montagnes, donc lorsque nous sommes arrivés à 3000m, nous avons du redescendre illico-presto pour le soulager. C’était vraiment flippant! Mais heureusement, plus de peur que de mal.

   Le jour suivant je craignais vraiment d’avoir mal partout, mais ce fut une bonne surprise que j’avais finalement bien supporté les 8h de marche! Aucune courbature! Nous sommes donc allés visiter tranquillement à pied les empreintes de dinosaures juste après le village de Tabant. Ne sachant pas où elles étaient situées, nous nous sommes fait aider par une gentille villageoise et son fils (nous ne les aurions jamais trouvé seuls, car les empreintes sont presque situées dans la cour d’une maison! et sans aucune indication!)

une vallée dans les montagnes marocaines

vue de tabant

maison à tabant
les empreintes de dinosaures sont derrière ces maisons !

un champ dans la vallée heureuse

vue depuis le sommet de la randonnée

vue en randonnée au maroc

ane attaché à un arbre

un petit paysant et son troupeau

un champs dans les montagnes au maroc

bétail au sommet d'un véhicule
un transport de bétail très local!

vue sur champs

maman et fils dans un champs

montagnes atlas

village en montagne

Agricultrices au trail dans un champs
Agricultrices au trail dans un champs
route de montagne
Entrée de la Vallée heureuse !

DSC_0030

chevres

 

Planning du Voyage

Conseils aux voyageurs

Du coup, suite à mes mésaventures, je peux vous donner quelques conseils à suivre pour un voyage dans l’Atlas : (que je serai la 1ère à suivre hein!)

  1. Passer un jour (minimum!) ou deux sur place avant d’entreprendre une randonnée (et réduire ainsi le risque d’être victime du MAM (mal aigu des montagnes), provoqué par une montée en altitude trop brutale.
  2. Ne pas présager de ses forces (oui genre, après 8h de route, j’attaque avec une rando de …8h!!)
  3.  Prévoir un plan B au cas où…(comme nous avons dû le faire pour la suite du roadtrip haha!)
  4. Bien indiquer au guide son niveau pour le choix de la marche
  5. Ne pas négliger sa trousse de secours : aucun hélico ne viendra vous chercher dans les montagnes ici ! (mais un âne peut être…)
  6. Apportez des crayons de couleurs, stylos et/ou cahiers : qu’est-ce que j’ai regretté de ne pas avoir suivi les conseils du Lonely Planet et pris quelque chose avec moi : edit du 22/09 après discussions avec d’autres voyageurs habitués à cette région, il s’avère que ces pratiques de distribution de stylos et autres babioles sont néfastes et donnent de mauvaise habitudes aux enfants de ces villages. Je laisse donc à chacun se faire sa propre idée sur la façon d’aborder les gens lors de prises de vues. Quand je prenais les enfants en photo (avec leur accord, attention!) je n’avais rien à leur donner et je me sentais un peu bête! (hors de question de donner de l’argent par contre!) Bon en échange je leur montrais les photos pour voir si elles leur plaisaient, et ils avaient l’air de trouver cela drôle!
  7. Profitez du voyage, parler avec les gens (même si vous ne vous comprenez pas complètement), et ouvrez les yeux !

Mon objectif maintenant serait de faire un mini trek de 3 ou 4 jours dans cette même vallée dans quelques années avec des amis. Le guide nous a laissé ses contacts, et plusieurs agences françaises proposent également ce genre de prestations. Avec un peu d’entrainement dans mes montagnes françaises avant d’y aller, cela devrait se dérouler sans problèmes!

Infos pratiques
  • Logement : Dar Itrane à Tabant en pension complète (repas à emporter pour la randonnée)
  • Guide de haute montagne : S’adresser à Dar Itrane qui contactera le bureau des Guides de Tabant.
  • Températures : en été la température est aux alentours des 25-30°C donc idéale pour les randonnées. Prévoir de quoi se couvrir le soir par contre. A noter qu’un étrange phénomène entraine une légère pluie tous les soirs vers 17h (non gênantes pour les sorties).

 

Et vous, quel sont vos impressions après avoir lu cet article ? Auriez-vous envie de tenter l’aventure également ?

Rendez-vous dans quelques jours pour voir la suite de mon roadtrip dans l’Atlas.

Suivez mes articles sur Facebook

13 Comments

  1. C’est beau tout ça…
    J’avais évoqué, il y a quelques années, l’idée d’aller faire un trek dans l’Atlas avec quelques collègues de travail marocains. Mais l’idée est tombée aux oubliettes et je n’y avais pas repensé jusqu’à aujourd’hui.
    Impressionnante l’empreinte de dinosaure!!!

    1. Ah oui c’est vraiment dommage car c’est vraiment une très belle région, et finalement pas si difficile d’accès (surtout depuis Marrakech) . C’est le moment d’y aller car il n’y a pas beaucoup de touristes, de quoi profiter égoistement de tous ces beaux paysages 🙂 . J’espère y retourner bientôt pour explorer un peu plus le pays 😉

    1. Salut @Julie et merci pour ton commentaire. Si ce type de séjour t’intéresse, lance-toi, ce serait vraiment dommage de ne pas le faire, surtout qu’il y en a vraiment pour tous les goûts et niveaux de randonnée! Lorsque j’y étais, une petite fille de notre hôtel faisait même les randos avec son papa à dos d’âne!

  2. Je crains que vous n’ayez exagéré le coté éxotique , et hors du temps de votre trip !
    Dar Itrane est quand même une adresse bobo connectée, bien aseptisée, sans problème de téléphone, et il y a même au moins 1 cyber à Tabant !

    1. Claude, vous avez raison, je m’emporte un peu quand j’écris, mais j’aime bien transporter mon lecteur dans mes souvenirs (même si j’ai tendance à les édulcorer haha). C’est vrai que Dar Itrane n’a rien à voir avec un gite de haute montagne c’est sur, cela dit nous avons quand même eu droit aux puces de lit des gîtes et aux nombreux insectes en tout genre (moustiques, araignées,etc heureusement que je les aime bien)…le gite n’est pas du tout connecté, j’ai demandé, on n’y capte même pas le réseau gsm !! et les douches se font au chauffe-eau solaire (donc express la douche).

    2. Le GSM passe dans toute la vallée , dommage qu’il ne s’arrète pas à Dar Itran , il passe très bien au gite d’Imelghas à moins de 100m, cela m’a d’ailleurs bien aidé pour me faire dépanner ! il suffit parfois de monter sur la terrasse.
      Le fixe passe aussi très bien dans la plupart des auberges de la vallée que je connais.
      Les chauffe eau solaires , marchent aussi très bien , quand ils sont suffisamment dimensionnés ……
      Cette adresse a toujours été au dessous de sa réputation , serait elle devenue pire ???

    3. Loin de moi l’idée de critiquer Dar Itrane, mon séjour c’est bien passé. Concernant le gsm on nous expliqué qu’une seule compagnie captait dans toute la vallée et comme nous en avions une autre nous n’avons pas eu de réseau durant 3 jours. Nous avons effectivement pu utiliser leur fixe pour passer un appel local rapide. Pour l’eau chaude, honnêtement je n’ai pas voulu testé la capacité du ballon, j’ai juste fait au plus vite après une marche épuisante :p !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :