Street Art à Grenoble #EnFranceAussi

Pour le challenge du groupe facebook #EnFrance aussi de ce mois-ci j’ai encore choisi ma ville : Grenoble !

En effet le thème est « La France Underground » proposé par Jus Diego, et j’ai choisi de l’interpréter en vous présentant l’art de rue de ma ville. Cela fait maintenant un moment que je me disais qu’il fallait qu’un jour je prenne en photo toutes ces magnifiques fresques qui ornent les murs de Grenoble et des communes alentours, sans que je ne passe à l’acte. Finalement ce challenge m’aura donné le pied à l’étrier (comme toujours d’ailleurs, il me permet de concrétiser des projets sortis de mes placards mentaux !).

 

 

L’art de rue : encore underground ?

Le thème étant “underground” il m’a fallu trouver quelque chose qui s’y rapportait. Je l’ai d’abord compris littéralement “sous terre” puis avec les explications sur facebook, j’ai changé d’avis pour me diriger plus vers des univers moins courus. Cependant, vu ce que je vais vous montrer ci-dessous, je trouve que cela ne fait plus si underground que cela ! En effet, même si les graphs et l’art de rue étaient autrefois réprimés, aujourd’hui c’est une toute autre vision que nous en avons, spécialement à Grenoble.

Et quand on sait que certains de ces artistes de rue exposent maintenant dans les musées renommés, on peut vraiment se rendre compte de l’évolution de cet art.

 

Site Bouchayer Viallet à Grenoble :

Graph de strek grenoble
l’artiste grenoblois Srek – 2015

Le Street art à Grenoble

Comme vous le savez peut-être, Grenoble ne brille pas par son architecture (ou alors pas dans le bon sens) : les constructions en béton ne lui pas fait que du bien, et certains quartiers laissent clairement à désirer côté esthétique. Cependant, la ville a trouvé le moyen de renverser la situation et de profiter de l’avantage qu’offrent d’énormes surfaces en béton, parfois brut, non classées, et donc totalement personnalisables ! On n’imaginerait pas réaliser une fresque sur un bâtiment haussmannien à Paris, et bien nous on en a pas (ou très peu) et c’est finalement tant mieux !

C’est comme ça que nous avons vu apparaître un peu partout en ville des œuvres plus impressionnantes les unes que les autres.

Elles se trouvent parfois dans des recoins cachés, sur des bâtiments abandonnés ou sous les ponts, mais dans d’autres cas, elles ont carrément pignon sur rue, faisant de Grenoble une immense galerie d’art à ciel ouvert.

Tag sur batiment grenoble
on pimpe aussi les vieux bâtiments ici !
commerce avec fresque grenoble
Même les commerces s’y mettent !
tag grenoble
Certaines œuvres ne sont pas accessibles, et s’admirent depuis la grille !

Le Grenoble Street Art Festival

Finalement les dessins muraux ont même maintenant leur festival dédié ! Celui-ci a été initié en 2015 par le centre d’art Spacejunk de Grenoble et n’a cessé de prendre de l’ampleur depuis. Vu le nombre de photos que je vois défiler sur les réseaux sociaux je pense que les habitants de la Grenoble et sa région apprécient beaucoup cette bouffée d’air frais sur notre ville !

Le festival comporte de nombreuses conférences, des city tour pour découvrir les fresques et des dédicaces. Je dois avouer que malgré mon intérêt je ne m’y suis pas encore rendue, je vais essayer d’assister à un des city tour au moins pour 2018 si l’édition est renouvelée (au mois de Juin).

immeuble fresque grenoble
@Will Barras . Sur les grands boulevards, une de mes fresques préférées (je la vois tous le sjours en tram!)
Fresque grenoble art festival
Ouvre des grapheurs Srek, Ashop, Monkey Bird, Etien et INK4RT, 2017 – Cour Berriat

Grenoble, capitale du graph ?

Honnêtement je ne suis pas une spécialiste du sujet, même si j’ai toujours aimé admirer les belles réalisations urbaines. Ce qui est sûr par contre, c’est que cette discipline est beaucoup mieux accueillie ici qu’ailleurs, qu’on ne voit plutôt que comme une dégradation du mobilier urbain ou des résidences privée. Mais Grenoble est la preuve que lorsque ces artistes travaillent avec les municipalités, ou à minima lorsqu’ils choisissent des surfaces abandonnées, tout le monde y trouve son compte, et les visiteurs peuvent en prendre plein les yeux !

Est-ce qu’un jour Grenoble attirera les touristes venus spécialement pour admirer les œuvres de street art ? J’aimerai beaucoup, nous serions alors comme ce fameux quartier de Brooklyn, le Bushwick-Collective, où les touristes se déplacent uniquement pour admirer les splendides fresques murales.

graph grenoble estacade
Estacade, sous la voie de chemin de fer
graph grenoble chemin de fer
@Peppino Di Capri
[uix_icons size=’20’ units=’px’ color=’#ff7f50′ name=’flaticon-link’] Pour en savoir plus, je vous invite à consulter ces sites :

Festival Street Art à Grenoble : site officiel

Article paru sur le festival avec des photos de certaines fresques. (en allemand, utiliser la traduction dans le menu du site)

Carte des œuvres du Festival Steet Art de Grenoble

 

Street Art à Grenoble #EnFranceAussi
Petit vote !

Suivez moi sur Facebook Twitter et Instagram !

42 commentaires

    1. Il faut pas manquer ces jolies fresques, c’est peut être la partie la plus intéressante de la ville (avec les œufs de la bastille bien sur !)

  1. Waw!! Vous avez en effet de très très belles fresques à Grenoble vous aussi !! Gros coup de coeur pour le lion, je le trouve sublime!!
    C’est super que ce genre de festivals voient le jour et se popularisent, je me régale personnellement à Toulouse avec tous ces événements!

  2. J’adore le lion, il est magnifique !
    Entre ton article et ceux de travelling adress, Grenoble grimpe sérieusement dans mes possibilités de balades pour ce printemps (j’ai prévu d’être dans le secteur, mais reste à choisir où exactement).

    1. N’hésites pas si tu as des questions sur Grenoble, je ne suis pas une spécialiste mais j’aurais peut-être des infos !

  3. Même si on n’aime pas tout particulièrement cet art de la rue, il faut reconnaître qu’il y a de vrais talents et souvent cela redonne une seconde vie à certains monuments. Merci pour ces belles photos, à bientôt. Martine

    1. Oui c’est vrai, je suppose que tout le monde n’aime pas, mais je n’ai eu aucun échos négatif sur ces œuvres (comment pourrait-on préférer le béton tout morose ?)

  4. Wow il y a de très belles fresques à Grenoble ! Superbe ce reportage photo. J’ouvrirai l’œil la prochaine fois que je m’y rendrai (lors d’un voyage à Ikea 🙂 )

    1. Certaines fresques seront faciles à repérer, mais d’autres se font plus discrètes , il faut bien les chercher ! (sinon y a la carte interactive lol)

  5. Je ne serai pas surprise que le phénomène prenne de l’ampleur et si un festival dédié a déjà vu le jour, Grenoble prend bien le chemin d’un « petit », ou d’un « grand » Brooklyn… C’est une belle façon de rebondir et de faire un atout de ce qui est plutôt un point faible au départ. Autrefois considéré comme illégal, ces fresques sont maintenant reconnues comme de l’art à part entière. Quel bond en avant ! Merci pour cette sympathique découverte de l’envers du décor de Grenoble 😉

    1. Avec plaisir ! Oui j’espère que l’engouement ne va pas se tarir, car je trouve que ces fresques ont vraiment transformé le visage de la ville, en bien !

    1. Oui c’est vrai, mais je ne les ai pas pris en photo car ils sont là depuis longtemps et pour moi ils ont toujours fait partie du décors !

  6. je suis contente que le thème #EnFranceAussi t’ai motivé pour photographier toutes ces œuvres. Je ne crois pas non plus que le street art aujourd’hui soit particulièrement underground, mais je pense qu’il véhicule tout de même toujours une « autre » culture 🙂

    1. C’est pour cela que j’aime beaucoup ce challenge, car il me motive pour écrire des articles qui seraient sinon restés au placard (que j’aurais jugé par erreur sans intérêt ).

  7. J’adore ! Ça me fait pas mal penser aux fresques qu’on a à Lyon également. J’en suis un peu venue aux mêmes conclusions que toi au niveau de l’underground. On sent que les mentalités évoluent et que le street art prend un essor nouveau. J’ai vu un docu où un mec explique même qu’il y a un vrai marché du street art actuellement pour les cadres sup qui cherchent à investir dans l’art, c’est drôle, ça bouge.

    1. Oui j’avais aussi entendu parler de ces ventes de tableaux ! Tant mieux que les mentalités évoluent car après tout, l’être humain n’a-t-il pas toujours dessiné sur les murs ? (cf l’homme des cavernes lol!)
      Au moins aujourd’hui on peut tous en profiter !

  8. Haha, super !
    J’ai hésité à le faire mais je n’étais pas à Grenoble ces derniers jours alors j’ai renoncé ! C’est marrant, ces fresques sont presque toutes dans mon coin: vers berriat et la belle électrique :p.

    Elles sont vraiment jolies, merci pour les photos 🙂

    1. C’est vrai qu’elles sont presque toutes dans le même quartier, parce qu’en fait je les prises en photo alors que j’étais à pieds ! Je voulais aussi capturer celle qui se trouve à Fontaine, mais je n’ai pas eu le temps d’y aller (en tram cette fois !).
      Je complèterai peut être l’article au fur et à mesure de mes trouvailles !

    1. J’ai un peu pris en photo tout ce que j’ai pu trouvé, d’où la diversité ! Mais il y en a encore beaucoup plus, ceci n’est qu’un tout petit échantillon !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *