Tourisme Industriel : Grenoble

grenoble vue de la bastille

Premier article de l’année 2018 ! Bonne année à tous !

Une fois n’est pas coutume, cette fois c’est ma ville de Grenoble qui est à l’honneur pour le thème de ce mois-ci « Tourisme Industriel » du challenge #EnFranceAussi. Il a été proposé par Mathylde du blog Mordue de voyages.

Pourquoi Grenoble ?

La plupart des français connaissent Grenoble pour être la capitale des Alpes, et donc une halte pour les sports d’hiver et parfois d’été. Mais Grenoble c’est tellement plus que cela !

grenoble vue de la bastille
Presqu’île, CEA et autres entreprises

C’est par exemple la silicon valley française, avec ses nombreuses entreprises de micro-électronique et le CEA. C’est également le berceau du ciment avec un des leaders français Vicat : c’est d’ailleurs avec le développement du ciment que la ville a hérité de tout un tas d’immeubles, plus ou moins réussis (d’où l’anarchie architecturale de Grenoble !). La ville a également été récemment sélectionnée pour être l’une des French Tech, un label attribué à des villes reconnues pour leur écosystème de startups. De grands groupes du domaine de l’énergie sont également implantés dans l’agglomération grenobloise de longue date, Schneider, Siemens et Alstom pour ne citer qu’eux.

tour perret
Le tour Perret, emblème de Grenoble, premier édifice du genre en béton.

Voilà pourquoi en voyant ce thème, j’ai pensé en premier à ma ville. Mais j’ai choisi de le traiter sous un angle particulier, puisque je vais plutôt vous montrer des « explorations » d’urbex, une discipline que j’aime beaucoup, même si je n’ai pas encore osé me lancer toute seule. C’est pour moi une très bonne occasion de ressortir des photos prises il y a quelques temps, sans but particulier.

L’urbex consiste à explorer des bâtiments en friches, souvent industriels mais pas toujours (on trouve par exemple d’anciens hôpitaux, des manoirs, etc).

Et forcement en tant que ville industrielle, Grenoble et son agglomération ont leur lot de friches à explorer. Appelez-moi peureuse mais je ne rentre jamais à l’intérieur des bâtiments, souvent trop dégradés pour assurer une sécurité minimale (je n’ai pas trop envie de passer à travers un plancher pendant une prise de vue). C’est donc de l’extérieur que je les admire.

Les sites proposés

Le premier site est celui des usines Neyrpic, à quelques minutes à pieds de chez moi. Le site a été complètement verrouillé, il donc impossible de se faufiler à l’intérieur des bâtiments (j’aimerai pourtant bien y jeter un coup d’œil un jour). Ces bâtiments ont une architecture typique des usines du XX siècle avec le toit en épis. On y fabriquait des turbines hydrauliques à la grande époque. Un projet de centre commercial traîne dans les tiroirs depuis des années et semble bien sur le point d voir le jour d’ici 3 ans. Je ne suis pas sure d’être pour, de voir ces friches disparaître, même si le projet prévoit d’en conserver l’esprit (pas assez à mon avis). Les pays anglo-saxons sont bien plus doués à revaloriser leurs friches industrielles que nous je trouve (je fais par exemple référence au très joli quartier de Seaport à New York ou encore certains quartiers au Royaume Uni). De plus, avec les désertifications de centre villes, je ne crois pas que rajouter des centres commerciaux en périphérie (10 du centre-ville de Grenoble) soit une idée géniale, mais bon c’est un autre débat.

halle Neyrpic

Le deuxième lieu est une ancienne papeterie (je viens de l’apprendre) sur laquelle j’étais tombée par hasard en revenant d’une randonnée. Nous nous sommes donc arrêtés un instant, le temps pour moi de faire le tour du propriétaire et prendre quelques photos. Vu l’état de certaines infrastructures, je n’ai même pas essayé de rentrer (mais je pense que j’aurais pu facilement y arriver). Il y déjà eu des accidents d’urbex, il faut donc rester assez vigilant.

usine désafectée grenoble urbex grenoble

fenetre usine
Pourquoi cette fenêtre a-t-elle un petit cœur ? Mystère, mystère …

 

Au même titre que certaines villes emblématiques pour leur activité, Lille et Roubaix pour les ateliers de coutures ou encore Toulouse pour l’aéronautique par exemple, Grenoble peut également faire partie de ce patrimoine industriel, passé et vivant, pour lequel on est prêt à faire des centaines de kilomètres.

Découvrez les autres participants du challenge ici => #EnFranceAussi

Tourisme Industriel : Grenoble
Petit vote !

Suivez moi sur Facebook Twitter et Instagram !

23 commentaires

  1. La papeterie est super belle et intéressante à voir. J’aimerais trop voir l’intérieur mais comme toi je n’y rentrerais jamais seule. Sauf en visite guidée. En Estonie j’avais visité une ancienne base sous-marine de l’URSS en tour guidé, c’était trop bien quoiqu’un peu acrobatique et dangereux pour y accéder. Ça reste une activité dangereuse voire illégale parfois. Tu as raison de te contenter d’admirer de l’extérieur.

    1. Ah oui une visite guidée de lieux abandonnés cela doit être vraiment intéressant ! J’aimerais bien faire sa aussi ! En attendant, oui de l’extérieur c’est déjà très joli 🙂

  2. Héhé, ça me fait plaisir que tu parles du CEA &co.
    Le campus de Saint-Martin-d’Hères est l’un des plus orienté startup et entreprises aussi. C’est vraiment une région super dynamique pour la recherche appliquée (et notamment en chimie).
    Sinon, les photos de la papeterie sont vraiment sympas, ca donne envie d’y faire un tour. Mais effectivement, ca n’a pas l’air très stable non plus ! Merci pour cette trouvaille !

  3. Oui Grenoble est une très belle ville, tu as bien de la chance d’y habiter. Je connais bien la chaîne de Belledone pour y avoir fait de belles randonnées du côté des 7 Laux. Une ville bien située, avec à proximité le Vercors et la Chartreuse. Merci pour ce beau reportage sur le patrimoine industriel. Bonne journée !

    1. Merci ! oui c’est vrai que Grenoble a quelques avantages ! (heureusement pour contrebalancer la pollution…). Tu viens encore faire des randonnées par ici ?

    1. C’est vrai que je ne pensais pas participer au début, puis je suis tombée sur ces photos que j’avais prise et je me suis dit que c’était une occasion de les mettre en avant à travers ce thème ! Moi aussi j’ai fait quelques jolies découvertes sur les blogs participants !

  4. J’aime bien cette ancienne papeterie, avec le coeur inattendu sur la fenêtre… J’espère que le bâtiment ne tombera pas en ruine, ce serait dommage ! Je ne connaissais pas du tout l’urbex, donc merci beaucoup pour cette découverte ! Et bonne année 2018 !

    1. J’espère aussi que ces bâtiments perdureront, car j’aime beaucoup les friches industrielles ! (celles-ci ne dénaturent pas le paysage en plus).

  5. C’est incroyable comment on apprend à apprécier ces ruines et friches industrielles quand on les regarde plus attentivement ! Pas mal le petit cœur sur le volet… peut-être l’entrée des toilettes ? 🙂

    1. J’aime beaucoup cet aspect industriel de la ville, certains artistes en font même leur spécialité !
      C’est une toute petite silicon valley hein, mais bon certains composants des nouveaux Iphones sont faits ici, donc sa compte non ? lol

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *